Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Alice Roy ou Nancy Drew, et autres détectives...
  • Alice Roy ou Nancy Drew, et autres détectives...
  • : Un site sur Caroline Quine, et plus particulièrement sur ses œuvres [séries Alice Roy(Nancy Drew), et sœurs Parker(Dana Girls)]. Entre autres, résumés et illustrations, informations sur les auteurs, les traducteurs et les illustrateurs.
  • Contact

Recherche

/ / /

 

nancy.clock.jpgDepuis sa première parution en 1930, Alice Roy (Nancy Drew) a résolu plus de 350 mystères et a vendu plus de 200 millions de livres dans 14 langues.  

Aux États-Unis, elle est l'héroïne d'une série principale, constituée de 175 volumes : "les Nancy Drew Mystery Stories". Elle fait également l'objet de nombreuses séries littéraires dérivées : "les Nancy Drew Files" (des livres d'une maison d'édition concurrente), "les Nancy Drew Notebooks" (des enquêtes destinées aux plus petits, où Alice a 8 ans)... Sans parler des divers adaptations pour la télé, ou plus récemment encore de jeux vidéos !

En France , la série paraît dès 1955 en Bibliothèque Verte et en version Bibliothèque de la Jeunesse, les premiers titres sont traduits par Anne Joba, ou Hélène Comin, mais également par Claude Voilier, auteur qui inventera une suite à la série du "Club des Cinq" d'Enid Blyton. De 1955 à 2001, quatre-vingt-sept titres sur les cent-soixante-quinze que comprend la version originale seront traduits, certains avec plusieurs années de retard (Alice détective 1930/1955, Quand Alice rencontre Alice 1932/1969, Alice et l'œil électronique 1967/1988), ou quasiment dans l'instant (Alice au bal masqué 1953/1955, Alice en Écosse 1964/1966, Alice et les bébés pumas 1998/1998).

Dans les années 80, pour convaincre ce que les éditeurs appelaient "une jeunesse moins innocente", Hachette a tenté de lancer parallèlement à Alice, une seconde série intitulée "Les enquêtes de Nancy", qui n'a pas marché.

Dans les années 2000, c'est Bayard jeunesse qui a repris le flambeau en adaptant les "Nancy Drew Files", mais peu de titres sont parus.

Autant aux Etats Unis, et dans les pays anglophones, il existe toute une sorte de goodies liés à la série, en France, hormis les jeux vidéos, ce n'est pas le cas. Et actuellement seuls quelques livres sont ré-édités. (Cf le site Hachette )

Tous les noms des personnages, et certains lieux, sont « francisés » ou modifiés de façon à ce qu'ils sonnent, certes américains, mais pas trop cependant. Ainsi Nancy Drew devient Alice Roy; Carson, son père, s'appelle désormais James, et une de ses meilleures amies se nomme Marion au lieu de George. Le nom de sa ville natale devient River City pour River Heights. On retrouve ce même phénomène dans la série du Club des Cinq d'Enid Blyton, parue la même année que le premier Alice en France, ou beaucoup plus récemment dans les tomes d'Harry Potter de J.K Rowling. Elena Balzamo, traductrice d'ouvrages pour la jeunesse explique ainsi que s' « il est inimaginable de changer un nom ou un prénom dans un roman pour adultes, les traducteurs de livres pour enfants sont souvent obligés de le faire pour restituer la lisibilité du texte »1.Le dernier titre de cette série, Alice et la dame à la lanterne, paraît en 2001.Or tous les produits dérivés qui sont apparus en France le sont sous le nom de Nancy Drew, ce qui ne facilite pas les repères pour le lecteur.

Tout ce qui intéresse le lecteur pourtant, ce sont les aventures ! Marc Soriano, dans son Guide de Littérature pour la jeunesse explique en parlant de cette série que « cette super girl incombustible, insubmersible et omnisciente ne recherche pas les « affaires » ; elles fleurissent d'elles-mêmes sous ses pas ; il y a toujours une personne, jeune ou moins jeune qui est en difficulté et qui, ayant entendu parler des réussites exceptionnelles de notre détective en jupe courte, l'appelle à son secours ; c'est une véritable « fatalité »1, de la même manière que les aventures surgissent pour le Club des Cinq, même quand ils espèrent passer des vacances tranquilles ! Une jeune lectrice de 12 ans explique sur un forum « Je viens de lire mon premier « Alice », Alice et la diligence, que j'ai d'ailleurs beaucoup aimé. J'ai bien aimé qu'on vienne voir Alice et qu'on lui demande d'enquêter. Ça change des autres livres où le mystère leur tombe dessus 2». C'est donc bien ce qui fait aussi l'originalité de cette série.

Ce qui caractérise cette série, c'est l'aventure, mais aussi l'évasion : si Alice est originaire de River City, et que de nombreuses intrigues commencent dans cette ville, on peut remarquer qu'elle voyage également beaucoup et nous emmène à travers le monde : en Amérique du Nord d'où elle est originaire, mais aussi en Amérique Latine (17 ; 44 ; 62), en Asie (38), en Afrique (45), et en Europe (31 ; 41 ; 43 ; 46). Il en est de même pour le personnage de Langelot, de la série éponyme, qui visite ainsi l'Angleterre, le Canada, la Côte d'ébène, la Suisse, les États-Unis, Ibiza... L'aventure est également présente grâce aux nombreux incidents qui ponctuent le récit : dans pratiquement chaque tome, Alice ou un de ses acolytes perd connaissance, ou est légèrement blessé. Dans des séries plus récentes comme « Les Enquêtes d'Enola Holmes », c'est également le cas. Mais comme nous l'avons vu, chaque fin se clôture par un happy-end, et Alice peut donc continuer à protéger la veuve et l'orphelin. Chaque tome se décline d'ailleurs sur une structure semblable à celle des contes : s'ouvrant sur une crise, avec la présence d'adjuvants et d'opposants (les bons et les méchants), et se concluant sur la résolution de cette crise.

Une dernière caractéristique enfin, qu'on retrouve dans de très nombreuses séries, c'est que l'âge de l'héroïne ne change pas : quel que soit le titre, depuis 1930, Alice est toujours présentée comme ayant dix-huit ans, tout comme Sabrina, l'apprentie sorcière, (série publiée aux éditions Pocket Junior, Éditions Gallimard, par plusieurs auteurs) ou encore Bennett, le collégien espiègle de Buckeridge (Éditions Hachette, Bibliothèque Rose ou Verte selon les volumes). Et généralement les héros de série « jeunesse », sont tous des enfants, ou de jeunes adolescents, Alice est d'ailleurs un des personnages le plus âgé avec Langelot, dans la littérature prolifique du XXe siècle.



Partager cette page

Published by